Conseils pratiques automobile

Panne d’injection

Vidange à faire, vérification du niveau de l’huile moteur ou encore contrôle du niveau de liquide de refroidissement,… Plusieurs entretiens et réparations sont à prévoir périodiquement pour une voiture. Concessionnaire auto, garagiste, station-service, électricien, passer par un professionnel du service pour les diagnostics et les réparations garantit un meilleur entretien du véhicule. Cependant, les conducteurs devront avoir des notions de mécanique automobile en cas de panne, ou pour analyser chaque situation et informer le garagiste.

Comment diagnostiquer une panne d’injection ?

Une panne d’injection est un problème lié au système d’injection, qui n’arrive pas à proportionner l’air pour distribuer le carburant qui pénètre dans le moteur. Il arrive souvent que cet élément se retrouve en panne selon l’utilisation de la voiture, mais il est pourtant facile à réparer. Il y a deux types d’injecteurs, les injecteurs mécaniques et les injecteurs électroniques. Selon le type de moteur : moteur diesel ou moteur essence, les injecteurs mécaniques fonctionnent différemment. Les besoins en carburant sont gérés par un régulateur pour les moteurs à essence et par une pompe distributrice rotative avec régulateur pour les moteurs Diesel. Une panne d’injection est détectable sous diverses manifestations, telles qu’une odeur persistante de carburant, une faible puissance du moteur, une épaisse fumée qui se dégage du véhicule, un moteur qui tourne mais qui ne démarre pas. Afin d’éviter ces problèmes d’injecteur, il est nécessaire de garder assez de réserve et de se procurer une bonne qualité de carburant. Le nettoyage du moteur est alors le plus conseillé afin de le garder toujours propre et aéré au maximum . Pour de plus amples détails, cliquez ici.

L’entretien du filtre à particules

Le filtre à particules est un élément qui a pour fonction de diminuer les émissions de particules fines des moteurs diesel en vue de filtrer et de brûler les résidus à une température haute. Etant cancérigènes pour l’homme, la loi impose l’existence du filtre à particules pour chaque voiture afin de contribuer au dispositif anti-pollution. Généralement en auto-nettoyage, il arrive que quelquefois le filtre à particules soit bouché et crasseux. Le filtre à particules se régénère naturellement en faisant un long trajet. Or, suite aux petits trajets effectués par le véhicule, la température nécessaire du filtre à particules pour se régénérer n’est pas atteinte. Cela entraîne un dysfonctionnement au niveau du moteur. Tous les 80 000 à 120 000 km réalisés, il est préférable de changer le filtre à particules pour assurer le bon fonctionnement du moteur. De ce fait, chaque conducteur pourra alors être en mesure de nettoyer automatiquement son moteur ou sinon, faire appel à un garagiste. Un décalaminage auprès d’une station est aussi possible pour assurer un moteur sain et éviter les conséquences dûes aux régénérations qui n’ont pas pu aboutir.

L’entretien des pneumatiques

Les pneus d’une voiture exigent un entretien régulier, étant donné qu’ils assurent la sécurité du conducteur. Ayant en moyenne une durée de vie de 5 à 10 ans, son entretien dépend surtout du style de conduite. Néanmoins, à partir de 5 ans, il va falloir régulièrement contrôler leur état. Un pneu en bon état et de bonne qualité se change tous les 40 000 à 50 000 km. Pour bien entretenir ses pneus, il faut vérifier leur usure, tels que la mauvaise géométrie, le problème de gonflage, les problèmes d’amortisseurs,… Chaque année, pour homogénéiser l’usure des pneus et augmenter leur durée de vie, il est bon de permuter ses roues.  Les pressions de gonflage doivent être vérifiées mensuellement pour éviter un éclatement du pneu. Il est conseillé d’avoir recours à un garagiste pour un changement de pneu afin d’assurer le parallélisme des roues.